Quelques chantiers et ouvrages de référence (Recherche par images)

Plancher à voûtains

Le plancher à voûtains
___

Si l'intérêt du Plancher à voûtains tient dans le choix esthétique du plafond structuré, il réside aussi dans sa composition et dans sa faible épaisseur.
En effet, ce type de plancher, est parmi les moins épais car le creux du voûtain fait apparaître le plafond plus haut que ne le ferait une autre structure.



Plancher ancien à solives bois et voûtains en briques pleines

La réalisation "en neuf" d'un plancher à voûtains fait appel à des techniques assez simples, alors que la restauration d'un vieux plancher est plus délicate selon les désordres observés. Malgré tout, l'intervention réparatrice et la sauvegarde des planchers anciens est presque toujours possible, c'est le sujet d'un prochain article.
___

La réalisation d'un plancher à voûtains "en neuf"

Pour la création d'un plancher à voutains destiné à être enduit, nous avons retenu, pour ce chantier, l'emploi de briques creuses et de poutrelles précontraintes renforcées.
C'est une accommodation du plancher ancien dans sa forme et ses proportions avec pour solive une nervure préfabriquée en béton armé.
L'art de bâtir traditionnel est conservé avec le seul détournement d'une solive (une poutrelle) de conception moderne.


Comme on peut le voir, sur cette photo, la mise en oeuvre des briques hourdées au plâtre se fait à l'aide de cintres que l'on déplace à l'avancement. Le recours à ces cintres n'est d'ailleurs pas obligatoire puisque la grande qualité d'adhérence du plâtre permet la fixation des briques quasi instantanément.


Le profil de la nervure préfabriquée se prête particulièrement bien à ce type d'ouvrage puisque le talon sert d'appui à l'arc en brique.


On remarquera en rive que la brique vient s'encastrer dans le mur. Ce procédé bien que pénalisant par rapport aux sujétions de confection préalable d'une engravure dans la maçonnerie à le mérite de suivre les préceptes des anciens qui ne mettaient que très rarement des solives en rive (lambourdes).


Les trous d'encastrement des poutrelles sont laissé libres pour permettre la mise en place des chapeaux.


Les voûtains en briques sont réalisés, les étais provisoires son positionnés en attente du coulage de la dalle en béton armé.

La livraison du plancher en sous face passe par la confection d'un enduit au plâtre qu'il est préférable de réaliser avant la distribution des pièces du logement.



___

La saveur esthétique réside dans l'apparence structurée du plafond dont le tracé rappelle un ornement : le feston.
Les qualités acoustiques de la structure ne sont pas négligeables du fait de la masse relative du béton au niveau des solives pour les transmissions au sol, et du fait de la forme en relief de la sous face pour l'acoustique aérien des locaux.



Ce plancher à voûtains fait l'objet d'une étude qui aborde la technique de mise en oeuvre et les principes traditionnels ainsi qu'une fiche de coût.

__________________________________________________________

Philippe RISSETTO